MARIANNE MISPELAËRE

ACTUALITÉS

SOUNDS MAKE WORLDS
exposition personnelle
commissariat : Diana Marincu
Art Encounters Foundation ; Timsioara /RO
du 07 déc. au 28 fév.

ON LINE !
événements performatifs
commissariat : Béatrie Josse
CND centre national de la danse ; Pantin
NO MAN'S LAND le 24 nov. 15h
LE POIDS DE L'ACTIF le 25 nov. 16h
RENCONTRE SÉPARATION (vidéo de l'action) les 24 & 25 nov. en continu

PARALLELE
Regionale 19
commissariat : Evelyne Loux & Jean-Claude Luttmann
CEAAC ; Strasbourg
du 01 déc. au 24 fév.

L’ART DE LA GOMME. ESTOMPAGES, ÉVANOUISSEMENTS, IMPRÉGNATIONS
par Camille Paulhan
revue Hippocampe n° 15, 2018

À VENIR

ESPACE LIBRE
exposition collective
commissariat : Maryline Brustolin
galerie Salle Principale ; Paris


Avec pour principal champ d’action le dessin, Marianne Mispelaëre questionne les relations sociales, le langage et les systèmes de communication, le rôle du lisible et de l’invisible dans nos sociétés, la porosité entre l’acte isolé et son environnement — à l’intérieur d’un mouvement, d’un contexte, au regard d’une écriture de l’histoire. Elle observe les soulèvements des corps et les évanouissements du paysages : les moyens de l’apparition, ses enjeux et ses conséquences, et par ricochet les disparitions, les effacements, les aveuglements, les silences.
Son travail interroge les mises en action collectives et les engagements singuliers pris dans des entrelacs de forces sociales, politiques, culturelles et historiques. Comment s’inscrire dans l’ici et maintenant, entrer en relation avec l’autre, susciter une action, donner l’impulsion ? L’impulsion, qu’elle soit individuelle ou collective, est au cœur de sa démarche artistique. Le corps est un vecteur, un outil de mesure, d’émancipation et d’évasion.

Marianne Mispelaëre produit et reproduit des gestes concis, simples et précis, inspirés de phénomènes actuels et sociétaux. À travers le dessin, se sont ses composants qu’elle manipule (une énergie, un geste, un support, des signes). Le dessin s’appréhende de l’échelle de la feuille de papier à celle de l’espace mural, jusqu’à l’image photographique, la vidéo et l’action performative.